Naufragée

Publié le par Loula


Naufragée, de Sylvain  ESTIBAL, photos de  Yannick VIGOUROUX, Thierry Magnier, 2007


Un bateau d’immigrés clandestins a échoué sur une plage avec à son bord une femme blanche et en possession de papiers. La police l’interroge, persuadée un temps qu’elle travaille pour un réseau clandestin. En fait Evencia Lorca, habitant l’île de Hiero aux Canaries, est une femme de 38 ans qui n’a pas de mari, pas d’enfants, pas famille, pas de travail et qui a recueilli un jour Ousmane, immigré clandestin.
Les photos qu’elle possède (et qu’on a retrouvé sur elle) on été prise par Ousmane pendant son court séjour avant de repartir vers l’Europe, mais surtout vers la mort puisque son bateau a coulé. Complètement bouleversée par ce jeune homme de 18 ans dont elle est tombée plus ou moins amoureuse, et fascinée par sa volonté de changer de vie, volonté dont elle-même manque cruellement, elle décide de partir sur ses traces et de refaire son voyage d’Afrique vers l’Europe.
Elle fait ce voyage « pour se rendre compte », mais aussi pour essayer de donner un sens à sa vie. Les photos, prises par Ousmane, semblent servir de déclencheur dans le voyage qu’elle entreprend et en sont en tout cas le symbole.

Ce récit est très court et très fort, l'écriture est très sensible (ou bien je suis très sensible à cette écriture;-) et surtout, je n'arrête pas de m'étonner que ce livre ai été écrit par un homme. Je m'explique: je ne veux pas dire que je ne pense pas qu'un homme soit capable d'écrire au féminin, c'est juste qu'on croit tellement à son histoire qu'on pourrait penser que c'est l'héroïne elle même qui raconte.

Ce livre est une deuxième réussite de la collection photoroman chez Thierry Magnier et il fait se poser l'étrenelle question : est-ce vraiment un roman pour adolescents? Du coup j'ai lu deux autres titres de cette collection qui eux m'ont plutôt déçu. C'est dommage car dans tous les cas ce sont vraiment de beaux livres.

Publié dans Lectures

Commenter cet article

sylire 01/02/2008 20:55

Je note celui-ci. je n'ai lu que Les Giètes pour encore. Mais j'ai entendu effectivement que tous les titres n'étaient pas excellents.(en même temps, avec Les Giètes, la barre est haute !)